presstalis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

presstalis

Message  leon dessertine le Sam 13 Mar - 19:42

bonjour,
notre directeur nous dis qu'il y a un risque que nous ne distribuons plus les quotidiens et que c'est la presse régionale qui le ferait
avez vous des infos ou est ce de l intox

leon dessertine

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: presstalis

Message  gdumoulin le Sam 13 Mar - 23:40

Effectivement ceux sont les bruits colportés par certains journalistes qui seraient bien informés et qui auraient eu connaissance de la première mouture du rapport Mettling. Cet inspecteurs aux finances préconiserait de confier la distribution de la PQN à la PQR. Son constat est que les quotidiens sont couteux à distribuer pour Presstalis. Il voudrait créer de grands pôles régionaux en associant la PQN et la PQR(selon ces mêmes journalistes). Est-ce que ces journalistes disent vrai ou tentent-ils seulement de créer la polémique ? Nous ne le savons pas encore.
Pas sûr cependant que cela soit la meilleure solution. Réintégrer la distribution de la PQR dans le réseau de groupage actuel serait le plus juste.
La volonté de mettre fin au niveau 1 est plus que claire. Si cela se confirmait cela voudrait dire que le niveau 2 aussi est en grand danger car sans la PQN le chiffre d'affaire des dépôt va fondre comme neige au soleil. Et qui dit moins CA et Moins de contraintes de temps dit moins de salariés.

Attendons la publication du rapport.
avatar
gdumoulin
Admin

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cgtsadlyon

Revenir en haut Aller en bas

Mettling

Message  gdumoulin le Ven 19 Mar - 22:53

Le rapport de Mettling sera présenté à Presstalis le 30 mars.
Le conseil de gérance de Presstalis se réunissant officiellement pour en débattre le 1er avril.
avatar
gdumoulin
Admin

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cgtsadlyon

Revenir en haut Aller en bas

PQN ---> PQR

Message  yuges georges le Sam 23 Avr - 6:59

Je viens de lire sur "electron libre" que le SPQN envisagerait de confier ses titres aux réseaux de la PQR. Ils quitteraient ainsi la messagerie Presstalis. Est-ce réalisable selon vous?

http://electronlibre.info/+Les-quotidiens-vont-quitter,06753+

yuges georges

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 09/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: presstalis

Message  gdumoulin le Dim 24 Avr - 7:44

Une des orientations du rapport Mettling préconise un rapprochement entre la PQR et la PQN. Mettling préconise d’utiliser le réseau de la PQR pour distribuer les quotidiens nationaux afin de minimiser les coûts.

Les éditeurs seraient obligés d’attendre une modification de la loi Bichet pour pouvoir mener cette opération. Mais cela semble en bonne voie grâce au concours d’un sénateur Socialiste qui propose un projet de loi qui va en ce sens.

La distribution de la PQN par la PQR changerait considérablement la façon de distribuer la Presse en France. Presstalis perdrait son monopole, que deviendrait les centres de tri des quotidiens, les d’ARM ? Les dépôts de presse perdraient la distribution des quotidiens sauf ceux qui distribuent la PQR par leur réseau. Le travail de nuit n’aurait plus vraiment de sens.

La logique voudrait que ce soit la PQR qui rentre dans le réseau traditionnel pour renforcer celui-ci et ainsi permettre la péréquation des coûts de distribution. Car on ne change pas une loi pour faire des économies. La loi n’a que faire de l’envi d’économie des actionnaires de titres de Presse.

Ce qui fait peur là-dedans c’est que les dirigeants de Presstalis tout comme Mettling l’écrit dans son rapport savent très bien que la distribution de la PQN coute très cher à l’entreprise. Et on peut douter du véritable envi de ceux-ci de tout faire pour garder les quotidiens nationaux dans le giron de Presstalis. Ce qui est sur, c’est que le syndicat du livre ne laissera jamais faire une telle chose sans réagir. Il n’y a que des rumeurs pour l’instant colportées par « électron libre » mais il n’y a pas de fumer sans feu comme on dit.
avatar
gdumoulin
Admin

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cgtsadlyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: presstalis

Message  yuges georges le Dim 24 Avr - 16:04

Et bien si on ne distribue plus les journaux dans notre dépôt, les licenciements économiques ne seront plus très loin. Car les journaux sont la base de notre activité. Il n' y aura plus besoin de grand monde si l'urgence de traitement n'a plus cours. Tu parles d'économies pour les éditeurs et si je comprends bien pour Presstalis alors qu'il perdrait la rémunération sur les quotidiens. Je ne comprends pas bien. D'ailleurs j'ai lu dans Union Presse que Presstalis ne se portait pas si mal selon son Directeur. Il citait une baisse de 9% avec une marge de 550 Millions d'euros et une trésorerie très largement positive. Je pensais que Presstalis avait frolé le dépôt de bilan en 2010.

yuges georges

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 09/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: presstalis

Message  gdumoulin le Lun 25 Avr - 7:13

Tout d'abord, je doute que l'ensemble des quotidiens quitte Presstalis. Les plus gros éditeurs en profiteraient pour s’en aller mais certains plus petits resteraient.

Les quotidiens étant un flux très chaud, ils doivent pour être traités faire appel à beaucoup de main d’œuvre et à un transport spécifique (parfois deux voitures pour livrer un même dépôt, des supp quand il y a un retard). Cet appel de salariat génère un coût pour les actionnaires de Presstalis. Ne plus traiter de gros quotidiens ferait fondre le besoin en masse salariale de l’entreprise comme tu le dis plus haut. Avec la baisse des ventes des quotidiens, l’activité purement « quotidien » n’a plus de logique économique pour les capitalistes. Les coûts étant trop élevés au vue de ce que cela rapporte. La liberté de la presse et l’accès à l’information par le citoyen partout sur le territoire (garanti par la loi Bichet) ne fait pas rêver les éditeurs qui sont actionnaires de Presstalis. D’où le supposer peu d’entrain de la Direction à vouloir retenir la PQN dans le giron de Presstalis.

J’ai moi aussi lu la petite interview de Vincent Rey sur Union Presse, des salariés ayant eu la même interrogation. Et il y a une petite explication qui doit accompagner ses dires. Les 550 Millions de marge représentent le chiffre d’affaire. Effectivement Presstalis est rémunéré par un pourcentage sur les ventes, d’où le mot « marge ». Ce ne sont pas des bénéfices, d’ailleurs Presstalis a perdu environs 40M en 2010, et va perdre 20M en 2011(estimation). Mais ce CA est en baisse de 9% par rapport à 2009. L’économie étant un mécanisme assez complexe, une trésorerie positive n’est pas forcement signe de bénéfices. Les éditeurs ont dû recapitaliser l’entreprise pour éviter un dépôt de bilan. Ils ont réinjecté de l’argent d’où une meilleure trésorerie aujourd’hui. La trésorerie permet de faire face aux dépenses courantes de l’entreprise (achat de fourniture, paiement des factures, des prestataires, des salaires etc…) et est alimentée par les rentrées d’argent (avances diffuseurs etc…). J’espère avoir été le plus clair possible(c'est un peu plus complexe en réalité) car ce n’est pas simple à expliquer et à comprendre.
avatar
gdumoulin
Admin

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cgtsadlyon

Revenir en haut Aller en bas

avenir.....?

Message  gdumoulin le Lun 25 Avr - 20:29

Tout ca pour dire que depuis des années rien n'est fait pour sauver un système solidaire de distribution de la Presse. Les éditeurs pressent comme un citron un outil qui a permis pendant des années le pluralisme de la Presse française. Le 4e pilier de la démocratie est avalé dans la spirale libérale. Il n'y a bien plus que la CGT et les vrais Partis de Gauche pour défendre un système issu de l'après guerre et du Conseil National de la Résistance. Le pseudo sauvetage de l'été dernier n'a pour but que de maintenir en vie un réseau dont les éditeurs ont encore besoin. Ils font tout pour s'en passer à coup d'externalisation pour tuer la bête au final.

Mais nous avons encore notre mot à dire, et nous savons nous faire entendre.
avatar
gdumoulin
Admin

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cgtsadlyon

Revenir en haut Aller en bas

question?

Message  claramunt le Ven 29 Avr - 18:22

bonjour , je repondrais par une question qui me vient à l'esprit : est ce que tout ceci , tous ces chamboulements ne seraient pas une maniere deguisée de vouloir supprimer le travail de nuit ( SAD et certains depot SOPROCOM qui beneficient de la majoration des heures de nuit ) de maiere à;faire des economies sur le dos des travailleurs ;ça je l'ai suppose quand mon ancien directeur nous a propose de travailler plus tard ( nous on n'a pas demajoration ) alors j'imagine pour ceux qui en ont ; de plus par ce biais ils peuvent nous faire livrer comme des transporteurqs d'ou gros benefices !!!!!

Voila ma question

claramunt

Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 18/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: presstalis

Message  gdumoulin le Sam 30 Avr - 14:29

Je ne crois pas que toutes les différentes directions aient des intérêts communs dans cette histoire. Perdre la distribution de la PQN viderait de leur substance les SAD et les SOPROCOM. Les journaux sont le cœur de notre métier et leur départ nous transformerait en simple logisticien comme tant d’autres présents sur le marché. Les directions des SAD et SOPROCOM le savent très bien et ont à mon avis peu d’intérêts à voir leur entreprise se transformer en coquille vide. Par contre les directeurs un peu plus hauts dans la hiérarchie mis en place par les éditeurs sont là pour trouver des solutions purement économiques. Bien entendu, elles ne prennent pas en compte l’esprit de loi Bichet et la vie des salariés. Le paradoxe est que les gros éditeurs « actionnaires » de Presstalis n’ont que faire de la survie de l’entreprise sur le long terme. Le but à moitié caché n’est pas de sauver le système mais bien d’en sortir. Et Presstalis dans tout ça : une société de transport pourrait bien l’avaler au final. Les magazines transportés à coté des briques de lait et de la pâtée pour chien est leur vision d’avenir.

Pour répondre à ta question, nos directions respectives n’ont aucun pouvoir de décision sur ce qui se passe plus haut. Ils appliqueront sans trop rechigner et s’investiront dans la logique d’économies même si celles-ci doivent dégrader nos conditions de vie et de travail. L’argent passe avant l’humain, là dessus ils sont tous d’accord.

Les seuls qui peuvent encore empêcher ce désastre social et démocratique sont les salariés de la Presse des dépôts privés, des SOPROCOM, des SAD, des dépôts MLP, des NMPP. Il faut forcer les éditeurs à renforcer le système coopératif.
avatar
gdumoulin
Admin

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 17/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/cgtsadlyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: presstalis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum