Derniers sujets
» la croix
Jeu 4 Jan - 13:48 par Admin

» liberation
Mar 2 Jan - 19:22 par Admin

» ouest-france
Mar 2 Jan - 19:20 par Admin

» année de lutte 2018
Mar 2 Jan - 19:17 par Admin

» Nouveau modèle industriel du Niv 2 et conséquences sociales
Lun 29 Fév - 12:51 par gdumoulin

» Que dit le code du travail sur les heures de nuit?
Lun 29 Fév - 11:46 par gdumoulin

» Canicule et travail. Quels sont nos droits?
Lun 6 Juil - 12:29 par gdumoulin

» nouvelle direction, que de changements....sous convention 66
Ven 17 Oct - 18:05 par gdumoulin

» bonsoir à tous
Lun 13 Oct - 22:33 par dgilette

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



comment sortir de la crise ?

Aller en bas

comment sortir de la crise ?

Message  Admin le Jeu 14 Fév - 22:29

écoutez
Du Grain à moudre france culture 14/02/2013
par Hervé Gardette

C’est une crise dans la crise. Une zone supplémentaire de tension dans un secteur qui va déjà très mal. Depuis le mois d’octobre, le conflit chez Presstalis, principal acteur de la distribution de journaux en France, vient s’ajouter, voire aggraver, les difficultés que traverse la presse (la presse quotidienne nationale en particulier).

Au départ, il y a un plan de restructuration mis sur la table pour tenter de sauver une entreprise qui vient d’échapper de peu à la faillite. Presstalis (ex-NMPP) perd de l’argent, beaucoup d’argent. Pour sauver ce qui peut l’être, la société, détenue à 100 % par deux coopératives de presse, décide d’engager un plan social. Objectif : réduire de moitié les effectifs, en les faisant passer de 2500 à 1250, via des reclassements dans d’autres entreprises.

Gérard Proust, Marc Norguez et Francis Morel J-C F © Radio France


Pour le Syndicat du livre CGT, un tel plan est inacceptable. Pire : c’est la promesse « de la casse d’un acquis démocratique reposant sur les valeurs de la Libération ». Aux grands maux, les grands moyens : l’organisation va donc bloquer, de manière répétée, la sortie des quotidiens nationaux : une trentaine d’opérations recensées depuis l’automne. Exaspérés, les patrons de presse décident il y a 8 jours, le 6 février, de ne pas faire imprimer leurs journaux. Et dénoncent des méthodes syndicales suicidaires. Une dénonciation également relayée par les kiosquiers, confrontés à un exil de leur clientèle.

Depuis, un médiateur a été nommé par le gouvernement. Saura-t-il proposer des solutions acceptables par tous ?

« Distribution de la presse : comment sortir de la crise ? »

Admin
Admin

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 28/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://cgt-sad.info/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum