les MLP vont déposer un recours contre la péréquation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les MLP vont déposer un recours contre la péréquation

Message  Admin le Jeu 4 Oct - 21:00

Distribution de la presse : les MLP vont déposer un recours contre la péréquation
Par Anne Feitz | 04/10 | 18:32

La messagerie de presse refuse de payer un montant trop important pour la distribution des quotidiens, assurée par son concurrent Presstalis.

Les MLP avaient prévenu : la messagerie de presse concurrente de Presstalis n'accepterait pas de payer trop cher pour la distribution des quotidiens. Alors que l'ARDP (autorité de régulation de la distribution de la presse) a rendu hier exécutoire la décision du CSMP (conseil supérieur de régulation de la presse) concernant la péréquation, les dirigeants des MLP ont décidé ce jeudi de déposer un recours contre cette décision auprès de la cour d'appel de Paris.
Il s'agissait de faire participer les MLP à la distribution des quotidiens, aujourd'hui assumée seule par Presstalis. Le CSMP avait demandé au cabinet Mazars une étude sur le sujet. Celui-ci a rendu son rapport fin juillet : il a estimé les surcoûts liés à la distribution des quotidiens (acheminement tous les jours, de nuit, etc.) à 26,1 millions d'euros, et proposé comme clé de répartition la part de marché de chacune des messageries. Ce qui conduirait les MLP à payer environ 7 millions d'euros par an.
Décision demain sur Presstalis

« Nous sommes prêts à participer à une péréquation financière, mais seulement pour un montant raisonnable et de manière transitoire, sur douze mois », avaient déclaré aux « Echos » Jean-Claude Cochi et Patrick André, président et directeur général des MLP il y a quelques semaines. Ils estimaient alors les surcoûts liés aux quotidiens à 10 ,2 millions d'euros, et expliquaient avoir relevé leurs tarifs d'un point, ce qui permettait de financer 5,6 millions d'euros.
Presstalis avait aussi contesté le calcul du cabinet Mazars, estimant que le surcoût devait inclure également les surcoûts sociaux historiques liés au statut avantageux des ouvriers du livre, et estimés à 20,5 millions d'euros. Le CSMP avait proposé une étude supplémentaire sur ce sujet, mais l'ARDP ne l'a pas suivi dans sa décision, publiée hier.
Cette décision de déposer un recours intervient alors même que le tribunal de commerce doit se prononcer demain sur l'avenir de Presstalis. Or le plan de financement envisagé pour la réorganisation de la messagerie inclut certaines dispositions associant les MLP, dans le cadre d'une refonte en profondeur de la filière. Le recours déposé par les MLP risque de compliquer les choses.
Écrit par Anne FEITZ
Journaliste

Admin
Admin

Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 28/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://cgt-sad.info/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum